Projet Northvolt

Northvolt, c’est un projet de « Gigafactory » de 500 000 m2 de la start-up suédoise éponyme qui construit une usine à Skelleftea dans le nord de la Suède capable de produire l’équivalent de 32 GWh de capacité de batteries par an pouvant rivaliser avec la taille de la Gigafactory de Tesla.

C’est un projet nécessitant un investissement faramineux estimé à plus de 4 milliards de dollars. L’usine est l’un des projets industriels les plus importants de Suède depuis des décennies et entre dans le cadre des efforts européens pour concurrencer les leaders asiatiques du marché des batteries tels que CATL, Samsung et LG Chem.

L’usine sera alimentée à 100 % par les énergies renouvelables, et notamment l’hydroélectricité particulièrement peu chère en Suède. L’excédent de chaleur produite par l’usine sera injecté dans un réseau de chaleur local. La production se basera également sur le recyclage des cellules pour limiter l’impact de l’approvisionnement des matières premières.

Nos équipes sont intervenues sur la conception HVAC de 80 000 m2 de chambre anhydre dédiée au montage des batteries Li-ion avec un point de rosée à -60°C.

Arctic LNG 2

Après le succès du projet Yamal LNG, gigantesque projet d’installation de 3 trains de liquéfaction de gaz en Sibérie, le groupe Russe НОВАТЭК (Novatek) récidive avec un nouveau site d’extraction et de traitement encore plus important. Arctic LNG 2 sera construit à 30 km en face de Yamal, sur la péninsule de Gydan. Dans cette zone polaire, soumise à des conditions climatiques extrêmes (froid, vent, glace et neige), cette nouvelle installation aura une capacité de production de 19,8 millions de tonnes par an (Mtpa). Contrairement au site de Yamal qui était construit sur 80 000 pilotis plantés dans le Permafrost, les 3 trains de liquéfactions seront construits chacun sur un GBS (Gravity-Based Structure), c’est leur poids propre qui les maintiendra en place ! Le premier méthanier est attendu en 2023.

Le Gaz naturel liquéfié est la plus propre des énergies fossiles. En augmentant sa proportion dans l’industrie et les transports par rapports aux autres énergies fossiles, on contribue à réduire les émissions de gaz à effet de serre et le réchauffement climatique. La demande mondiale est donc en pleine croissance !

Quelques chiffres

  • Des températures oscillant entre -50°C à -10°C
  • 3 trains de production de 6,5 Mtpa chacun
  • Une production de 535 000 baril par jour
  • Reserve de 7 milliards de barils équivalent pétrole
  • Plus de 20 Md$ d’investissement

Projet CIGEO

Cigéo est un projet de centre de stockage profond géologique pour les déchets radioactifs de moyenne activité à vie longue (MA-VL) et pour les déchets à haute activité (HA). Supervisé par l’Andra, ce projet a pour but d’isoler l’Homme et l’Environnement de ces déchets. 

C’est en Haute-Marne, où l’Andra dispose déjà d’un laboratoire souterrain, que le site sera implanté, notamment parce que les propriétés géologiques du sol permettent le confinement naturel des éléments radioactifs.

L’exploitation du site devrait démarrer en 2035 et durer 100 ans. En même temps, les travaux d’agrandissement du site se poursuivront pour porter la capacité à 85 000 m3 de déchets dans des installations d’une superficie équivalente au sol de 15 km² (2000 terrains de foot !), dans 270 km de galeries à 500 m de profondeur. 

100 ans, c’est la période de réversibilité du site, pour permettre aux générations futures d’adapter les choix faits aujourd’hui. A l’issue de cette période, les installations de surface permettant l’exploitation (réception, contrôle, préparation des colis de déchets) seront démantelées et le stockage fermé et mis sous surveillance. 

Le projet en quelques chiffres :

  • 85 000m3 de déchets seront stockés pendant les siècles à venir
  • 500m de profondeur
  • 270 km de galeries
  • 15km² de superficie
  • Une réversibilité du projet pendant 100 ans
  • 5 puits verticaux pour les travaux et la maintenance

HPC Îlot Conventionnel

L’îlot conventionnel, c’est le cube que vous voyez devant le dôme de l’ilot nucléaire. C’est une énorme structure métallique de plus de 10 000 tonnes (la tour Eiffel en fait 7 200…). Cette « boîte » accueille en autre la turbine vapeur et l’alternateur de la centrale qui fourniront une puissance d’environ 2*1650 MWe au réseau électrique britannique.

HPC pour troisième tranche de la centrale Hinkley Point est situé près de Bridgwater sur la côte du Somerset, à environ 8 km de l’estuaire du fleuve Parrett, en Angleterre. EDF Energy, filiale anglaise d’EDF a lancé la construction du projet en 2016 et devrait s’achever d’ici à 2025. C’est la première centrale anglaise construite depuis plus de 20 ans et fournira environ 7% des besoins en électricité du Royaume-Uni.

Riversen intervient dans la conception de la structure métallique du bâtiment. Nous participons à la réalisation du dimensionnement, de la modélisation ainsi que de l’analyse de stabilité de l’ensemble suivant différents scénarii de charges.

Démantèlement du CNPE de Fessenheim

Le dernier réacteur de la CNPE de Fessenheim s’est arrêté fin juin. Depuis un énorme travail de démantèlement en phase étude est en cours. Ce démantèlement devrait commencer en 2025 en suivant 4 étapes : démantèlement électromécanique ; travaux d’assainissement ; démolition ; réhabilitation  

Sur ce projet, Riversen est intervenu sur toute la partie Structure de la salle des machines. Nos missions étaient de définir si l’impact des travaux de démantèlement ne porterait pas atteinte à l’intégrité de la structure du bâtiment. Ces phases ont pour but de préparer les méthodes de démantèlement et d’anticiper les potentiels point névralgiques.

Extension de l’usine de ST Microelectronics

Riversen est intervenu sur l’agrandissement de la salle CR300 du site de production de Crolles, de la société STMicroelectroncs, société référente dans le domaine de la micro-électronique.

Sur le projet, nous étions en assistance à la Conception/Réalisation sur tout le lot CFO/CFA sur des projets de salles blanches. Nous supervisions les parties travaux d’électricité/d’éclairement et de contrôles d’accès en fonction des plans réalisés par la Maitrise d’œuvre.

Rénovation de la base navale de Brest

Deuxième base navale française, la base navale de Brest s’est lancée en 2015 dans la modernisation de ses installations électriques.

Cette base navale est la seconde grande base navale française après Toulon, l’Arsenal de Brest comprend une grande surface des rives brestoises, du Château, à l’est, au Portzic, à l’ouest, et tout le cours inférieur de la Penfeld jusqu’à Kervallon, elle s’étend sur près de 8 Km pour accueillir et s’occuper de l’entretien de bâtiments militaires à propulsion nucléaire tels que des sous-marins nucléaires (lanceurs d’engins ou d’attaque), des portes avions…  

Le projet de la rénovation de la base navale de Brest est un projet de modernisation des installations électriques qui vise à installer une nouvelle technologie de convertisseur de fréquence pour l’alimentation des bateaux. En effet, ce sont 6 groupes de conversion de fréquence coupables entre eux qui doivent être mis en place avec le câblage et les tableaux électriques haute tension. 

Notre mission : 

Nos équipes sont intervenues sur la gestion des équipes pour le contrôle après montage des installation électriques. C’est-à-dire que nous sommes intervenus sur la mise en place de fiches de contrôle ayant pour but d’être transmises au Bureau d’études, permettant ainsi la transmission des informations au clients via des CPE. Nous sommes aussi intervenus sur le déroulement des PPE (Programme Particulier d’Essais) après le montage de chaque installation, avant les essais préliminaires.